104 - Fondamental questionnement

Publié le par Petitalan

06.07.13--14-.JPG

Le 1er décembre, jour de la saint Eloi,
la seule idée de manger des petits pois
me plonge dans le plus profond désarroi.
Petits verts, si fragiles d'apparence,
vous me mettez carrément en transe.

Alors que je trouve infiniment rigolo
d'avoir au menu des fayots pour saint Bruno.
Gros blancs, si forts d'apparence,
vous me mettez rondement en transe.

N... de D... après tout : Vive la transe !
Mais ce goût et dégoût  est-ce trop sensuel
pour ne pas être (un peu) d'ordre sexuel ?

Comment se prononcer sans se tâter de tous côtés ?
Magie légère et épais mystère des paradoxes.

Allez savoir pourquoi je suis fait comme cela.
Allez savoir pourquoi on ne se refait pas  ! *

* Passons sur les ministres dits "d'ouverture" qui eux se refont (avant de se faire refaire) et négligeons volontairement les interventions douteuses et coûteuses de charcuterie esthétique pratiquées sur certaines parties de l'anatomie de certaines de nos compagnes.

050623-0511-copie-1.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Katia 21/03/2010 11:41


Cher p'tit père Plexe,

J'espère que tu ne désires pas nous plonger dans la brouille quand te prend l'envie d'afficher tes photos, certes superbes, mais ô combien déroutantes. Ben oui, on en perdrait le fil de nos idées à
essayer de tourner autour pour voir à quoi ça peut bien ressembler. Tes fayots sont vraiment rigolos mais pas marrants du tout question logique bilatérale.

Tu m'fais rire.

Fille Ot.


Petitalan 21/03/2010 14:35


C'est une photo prise à Marie-Galante pour la première (éclatement de la gousse) et l'autre sur la Vallée de l'Odet (autre genre d'éclatement) d'une dame d'un âge presque déjà respectable qui
faisait du sors-dehors en guise de rentre-dedans.
Les méandres sont les parcours les plus agréables pour l'imagination et rien n'est plus triste que la ligne droite. Je tente d'amener mes visiteurs à mes rapports (honnêtes).
Père Drix.