107 - La cellule en crise

Publié le par Petitalan

07.09.14-01--1-.JPG

Septembre (noir) 2007 - sur le Canal.

Il était une fois, il n'y a pas si longtemps, là maintenant
un pays franchement merveilleux avec un nouveau président
où 1+1 faisait presque toujours 2, à la virgule près, tout juste avant le 0
Les pauvres y étaient raisonnablement malheureux, suffisamment mais pas trop
les nantis résolument et judicieusement heureux, peut-être même un poil trop :
- etc. sinon on en sortira pas -
l'équilibre idéal pour une société convenablement formatée, quoi !

Mais... Il y a toujours un "mais" même quand "Il était une fois"
et c'est exactement le cas.
La fameuse cellule de soutien psychologique
- celle qu'on met à toutes les sauces, sur tous les coups, qui rassure le populo, vous savez : 
" Vous prendrez bien un dernier p'tit coup d' cellule avant de repartir du bon pied, faites-nous plaisir et s'il y en a un qui déconne, fissa on le remet sur la bonne voie... -
est en état de choc, réduite au chômage technique
plus personne n'a recours à elle, nul ne l'appelle.
Faudrait encore une bonne fois qu' ça pète
mais voilà, la cata fait sa petite coquette.

Alors en attendant le client, sous le soleil exactement,
la cellule de l'ultime recours dort et sous les rayons du soleil dore

Un certain docteur (Sakderikisaipaskidi ?) s'occupe activement de son cas, bientôt la réveillera.

Trois jeunes tambours s'en revenaient de guerre
iran iran petit patapon...

050227-021-ST-MARIEN-copie-1.jpg


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Katia 08/04/2010 19:19



Bah, il y aura peut-être quelqu'un pour m'aider, je ne m'inquiète pas pour ça. J'ai toujours rencontré des âmes charitables là-bas. Même qu'une fois, alors que j'étais en mission de rapportage de
bois pour l'atelier de Besenval, j'étais tellement chargée arrivée en caisse, qu'un client m'a proposé de me ramener dans sa camionnette devant la galerie alors qu'il devait se rendre du côté de
la Madeleine. Normalement je n'accepte jamais ce genre de truc mais j'étais tellement désespérée que j'ai dit oui tout de suite. Les filles qui travaillaient avec moi étaient dégoûtées car quand
c'était leur tour, ça ne leur arrivait jamais. Hé ! Hé ! Tu es assuré en cas de bris de glace ? 


Bout d'Fille Celle.



Petitalan 09/04/2010 16:30



Là, gentille soeurette, j'avoue avoir un peu perdu le fil. L'âge ou le retour de printemps ?


Méfie-toi des âmes charitables, ce sont souvent (parfois) les plus retorses, les pires censeurs. Ou peut-être pas. Tous ne sont pas mauvais et calculateurs, Zeus soit loué.


 



Katia 07/04/2010 20:08



Ayant traîné mes guêtres dans pas mal d'endroits de la capitale, j'ai certainement dû y passer. La prochaine fois, je te balancerai un petit caillou au carreau et je me barrerai vite fait pour ne
pas qu'on puisse me voir. 


Oooouuuh, vilaine que je suis ! Hi ! Hi !


Euh... c'est toujours pas Capucine.


De Fille Lenaiguille.



Petitalan 08/04/2010 11:44



Va falloir te mettre à la musculation car je suis sous les toits au 5 ème étage !


Là où je suis, si tu as traîné, tu es nécessairement passée. Bonne journée Ka (pucine) tia.



Katia 06/04/2010 21:16



Bonsôar p'tit grand-père !


Alors, passons aux images du dessus ! Fais-tu partie du quatuor ? L'homme au chapeau, c'est toi ? Tiens, je vais imiter Capucine. " Alors très cher, tout d'abord, il te faut saupoudrer ta peau de
pigments matifiants pour éviter que celle-ci ne brille à la lumière. Ensuite, bien nettoyer le dessous de tes ongles pour réhausser leur couleur et les unifier à ton teint. Mets ton chapeau plus
de travers, cela illuminera davantage ton visage. Un p'tit coup de pschitt sur ton plastron et tu seras à 70 ans, comme à tout âge, aussi beau qu'une star. "


Alors, tu as vu, je fais bien ma Capucine, hein ? Oui mais c'est pas moi ! Toujours pas.


Le Canal Saint-Martin toujours ? Alors c'est que tu n'habites pas loin. Tu y fais des ricochets comme Amélie Poulain ? Entraîne-toi pour l'enseigner à ton Hippolyte. Et puis une fois que vous
serez bien fatigués, vous vous légumerez au soleil comme ces gens qui n'ont pas trop de classe, je trouve. Je ne me permettrais jamais une chose pareille à Paris. A part déguster une bonne gaufre
sous la Tour Eiffel, c'est la seule indécence que je m'autorise. Même quand j'étais aux Beaux-Arts je me tenais mieux que ça. Te rends-tu compte ? Ah la la, la jeunesse n'est plus ce qu'elle
était !!!


Tu tousses toujours ? Soigne-toi bien !


Fille Fille Brindacier.



Petitalan 07/04/2010 16:45



Je suis pas vielle, ch' pipeau !


J'habite exactement en face de l'Hôtel du Nord, en face de la passerelle (atmosphère) et de l'écluse des Récollets. C'est un chouette quartier. Hélas ! le comportement civique de mes con-citoyens
me navre quotidiennement. Si tu voyais toutes ces m... qui flottent sur les eaux. A en pleurer. 


Y a pas que les jeunes qui sont avachis.


Je suis un homme de mouvement (des raids, plus de 80 marathons) et je ne reste que difficilement en place. Je ne tousse plus mais j'ai la rotule flanchouilleuse. Bien à toi.


Père Cheron.