118 - Au fait, en faîte

Publié le par Petitalan

07.04.02-7359--13--corneilles-mantel--es.JPG
Corse. Corneilles mantelées.

Violences et voies de faits, différend entre volants :
Pousse-toi et casse-toi, ce territoire est à moi.
J'y étais bien avant toi, l'antériorité me donne des droits
des droits que tu n'as pas !
" *

Res publica.

"L'espace relève de la chose publique
que je sache, nous sommes en république.
Partager est désormais une nécessité
qui ne devrait pas outre mesure contrarier.
Ici je m'installerai ici dès que je peux et y pondrai mes oeufs.
Mes petits vaudront bien les tiens.

-  Puisque c'est comme ça je sors ma Kala,
ainsi sur terre 
se règlent les affaires 
- l'époque est for-mi-da-ble -
et tu l'auras pour un bon moment dans le baba, na ! "

Qui l'a décrété ? D'où viendrait le droit
que le premier installé dispose de tous les droits ?

* Ca ne vous rappelle rien de rien, vraiment ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Katia 28/05/2010 20:55



Ben si, moi je suis en joie tous les jours. Je ris, je souris. Rien qu'à voir mes salades pousser dans mon potager, ça me donne la banane. Je n'y peux rien, moi !


Fille Gnole.



Petitalan 31/05/2010 08:19



Je m'en doutais , à lire tes salades. Bof ! être en joie n'a jamais fait de tort à personne, pas même à JS Bach. Bien à toi Pschitt. Père Fecto.



Katia 27/05/2010 21:20



P'tit père Huque, j'a vu ton âne gris avec la rayure noire sur le dos ! Ma qu'il est magnifique ! Eh bien tu vois, c'est celui-ci que j'ai vu dans le Sud. Cette race ânière est superbe. Remarque,
les noirs avec leurs grandes oreilles le sont tout autant. Mais ceux-là, c'est en montagne que je les ai vus.


Tu n'es pas encore venu un père Tinent. C'est trop j'te dis !!!


Fille D'elle. ( Oui mais de qui ? )



Petitalan 28/05/2010 14:08



Je vole, je m'envole. Père Vent-che. 


Fille de qui mais j'espère pour toi, pas de joie.



Katia 27/05/2010 18:32



Aaaaah, la vie n'est pas facile sur la Terre, p'tit père Hoquet ! J'en connais un rayon sur les z'oiseaux qui se chamaillent au-dessus de nos têtes pour se disputer un bout de branche d'arbre ou
de buisson.


Au fait p'tit père Siste, viens vite chez moi pour découvrir quelque chose que tu n'as encore jamais vu ailleurs ! Vite Vite ! Tu vas fondre !!!


Bonne soirée p'tit père Pétuel.


Fille Mo.



Petitalan 28/05/2010 14:06



Je cours, j'accoure. Père Court (de Tunis).


Point ne résiste au chant mélodieux des sirènes et ondines.