398 - Petits arrangements avec le ciel

Publié le par Petitalan

Hé ! vous, là-bas, là


Avec moi ça ne prend pas

Je vous ai vues tout à l’heure dans la rue

Et n’allez pas me raconter que vous l’arpentiez au pas de l’oie

J’admets que la discrétion convient au bourgeois

Mais filles perdues vous faisiez le pied de grue

 

Inutile de nier

Vous vivez dans le péché.

Vous serez damnées, foi de curé,

À moins qu’à confesse et à la caisse vous vous décidiez à passer…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 09/12/2009 13:18


que veux tu, c' est l' avantage d' avoir des ailes !
des ailes, comme les anges, et tu voudrais qu' elles passent à la casserole d'un confessional ?
bien à toi


Petitalan 10/12/2009 17:19


Comme tous les innocents (présumés) elles ont sûrement beaucoup à se faire pardonner. Mais grands dieux, sans le vice - surtout - et la vertu (je connais moins bien le domaine) que triste
serait notre vie.
Deux ave et va en paix.


crasyone 08/12/2009 20:24


J vois que ton inspiration vole aussi au que les oiseaux !
bien à toi


Petitalan 10/12/2009 17:21


C'est un compliment. Alors merci. D'autant que je te sais sensible au sujet religieux. Jadis j'ai eu droit à la confesse hebdo et la messe dominicale obligatoire, alors j'ai pris mes
distances. Mais je respecte (j'essaie) toutes les croyances.
Bien à toi Fidèle.