442 – Conte pour enfants seulement…

Publié le par Petitalan

 La patience n’est pas le moindre défaut du poireau

qui n’apprécie guère de personnellement le faire.

 

On se calme, on se calme.

 

Ce refus caractérisé d’obtempérer à bien faire le métier

les autorités supérieures se doivent absolument de sanctionner.
Du comportement de leur confrère, stupéfaits sont les navets

Cois les rutabagas et les petits pois

En colère les pourtant pépères potirons et pommes de terre

Saisis les salsifis et surpris les radis.

 

Cris et chuchotements.

 

T442-100609-P007--12--laitue.JPG

 

Alors dans le potager tout un chacun son voisin d’interroger :

« Et toi, laitue, patiente, l’es-tu ? 

- Patiente ? Je ne sais… mais sûrement pas dure de la feuille ! 

De grâce, laissez-moi en paix avec vos jérémiades et salades. »

 

Moralité.

Le Bon Dieu sans confession, aux enfants de chœur, il ne faut ne jamais prêter,

Pas plus que vos économies aux banquiers.

Ah ! oui ? Que viennent faire bondieuserie et banquiers dans la moralité ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pom de l'atelier papillon 17/07/2010 19:05



Une enfant passait par là... elle a admiré les salades du jardin !



Petitalan 20/07/2010 15:01



Un ange passe... Bien à toi.