458 – Le pou et le morpion

Publié le par Petitalan

 

Un pou avait choisi de gîter dans les quartiers huppés

À la mesure de ses démesurées ambitions

Lové confortablement dans l’aristocratique toison

D’une tête couronnée.

- La couronne est un sérieux obstacle pour qui veut se gratter le cuir chevelu

Sans occulter les rigueurs de séculaires protocoles.

 « Toujours en tête, toujours plus haut »

telle était la devise du hobereau.

 

Plébéien des poils pubiens

Sans devise, sans morale, sans ambitions

Le morpion lui fréquentait et appréciait les bas-fonds

D’un douteux caleçon.

 

Deux  acariens, peut-être cousins,

Mais sans véritables points communs

Chacun dans son coin

Qui dans les douilles mijotant sa petite tambouille

Qui pique-niquant sur, de son hôte, les c…

 

T457-100228-010--6-.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gabian 16/11/2010 10:56



lA PHOTO EST TRES RESSEMBLANTE...BRAVO!


LE texte, un petit moment de bravoure sur la difficulté de vivre avec des cousins ou des voisins...


J'ose imaginer que,


de Grand Corps Malade,


Tu apprécies la touille.


 



Petitalan 18/11/2010 12:47



Je n'ai jamais vu de morpion de près et ne suis guère tenté. Il y a de meilleur jeu de grattage - s'il s'agit bien de "jeu".


Gosse, en Bretagne, j'ai eu des pous. Il y avait un fossé aux pouilleux où on se rendait avec le peigne fin. Il y avait aussi la tête au-dessus de la plaque de fonte de la cuisinière pour leur
apprendre à vivre - parce que mourir on n'en garde pas l'expérience. Après on faisait des crèpes... J'ai survécu.


Je ne suis pas très familier du slam ni du spasme mais du spam. J'écouterai mieux.


Bien à toi.



crasyone 13/11/2010 22:23



mais quel talent pour rendre interessants ces horreurs que sont les poux qui m'ont traumatisée toute mon enfance !


Bien à toi !



Petitalan 14/11/2010 17:03



Le premier jeu à gratter pour beaucoup...


Vues au microscope elles sont encore bien plus laides qu'on ose imaginer. Elles s'en foutent, elles boulottent. Qui là-haut, qui en bas.


Bien à toi et bonne semaine. Pas trop pluvieuse.