460 – Fumantes fumettes

Publié le par Petitalan

 

Avec une stupéfiante ardeur,

les p’tites sœurs fumaient comme des sapeurs

En très voluptueuses pétuneuses.

Ah ! les misérables gueuses !

 

T459-091127-015--2-.JPG

 

 

Et d’aucuns de les interroger, tout disposés à les sévèrement gourmander :

« Nom d’un goudron, quand allez-vous vous décider d’arrêter ? »

De plus en plus nombreux et point taiseux, on entend qu’eux

Ceux qui s’estiment autorisés à décider de ce qui est bon

ou non, pour votre santé, pour vos poumons.

 

Fumer tue ! Turlututu chapeau (de cheminée) pointu…

 

T459-091127-015--11-.JPG 

 

Mais quoi ! les sœurettes fumaient dehors, bon sang de bois,

En haut du toit , en absolue conformité avec la loi,

Alors… même de mauvaise foi, comment leur donner tort ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 30/11/2010 12:17



que ces râleurs aillent donc empêcher les volcans de fumer et de cracher leur cendre !


Bien à toi



Petitalan 30/11/2010 18:30



Les fumeurs sont tout à fait tolérants envers les non-fumeurs. Bizarre quand même !


Brûle pas ta chemise. Bien à toi.



Gabian 29/11/2010 17:28



Moi, j'me sens plus concerné...Il y a quinze ans que j'ai arrêté de fummer...Et depuis je ne m'occupe que de mes affaires...J'ai assez à faire avec moi-même...


J'aime bien ton texte sur le petites soeurs...


Cordialement



Petitalan 30/11/2010 18:29



Tu peux à présent fumer le calumet de la paix en toute sérénité. Indien vaut mieux que etc.


C'est complètement idiot mais j'ai un peu la répartie en berne. Le froid ? Tant pis et tipi.


Bien à toi. Croquignolettes soeurettes.



crasyone 28/11/2010 21:47



Article lu avec le briquet à la main et la clope au bec


Bien à toi



Petitalan 30/11/2010 18:26



Dans mon texte rien contre les fumeurs - je l'ai été pendant si longtemps - mais contre l'intolérance des non qui oublieent bien plus volontiers le nucléaire, la dioxine et tout le reste.


Bonne clope et bien à toi. Garde ton briquet pour ranimer la flamme du Soldat dit Inconnu. Feu !